Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mon parcours

Mon parcours poétique

- 17janvier 2008 création atelier
de slam au LRA à Bayonne
- création de Slambay
- juin 2008 création atelier de
slam à AIDES à Bayonne
- slams de poésie avec Pilote
le Hot à Biarritz en décembre 2008,
mars 2009 et 1er prix en octobre 2009
- mercredi 11 mars 2009
journée de la femme à
bayonne-maison des
associations.
- samedi 13 juin 2009
présentation à la MVC
polo beyris à bayonne
- vendredi 3 et
samedi 4 juillet 2009
nuit du théâtre spectacle
MVC Polo Beyris
- mercredi 15 juillet 2009
scène ouverte au
Café Salud à bayonne
- mercredi 25 novembre 2009
scène ouverte au
Café Salud à bayonne et
article dans le journal "La
semaine du Pays basque"
- samedi 27 mars 2010
atelier poésie à la
médiathèque de bayonne
- samedi 10 juillet 2010
parution de mon livre sur
Unibook.com et refus des
éditions L'Harmattan
- vendredi 17 septembre 2010
dédicace au Caveau des
Augustins à Bayonne
et article dans le journal "la
semaine du Pays basque"
- mercredi 1er décembre 2010
soirée Sidaction au Caveau
des Augustins à Bayonne
- parution du flip sur le blog
contenant tous les poèmes
proposés pour le Sidaction
-réalisation du dvd du film
de la soirée et copies pour les
personnes intéressées
- samedi 29 janvier 2011
gagnant du prix du mérite
poétique de la revue Train de
Nuit
- samedi 12 mars 2011
remise du prix du Mérite Poétique

Salle Montaut
à Bayonne par l'Institut
Académique de Littérature
Francophone
-ainsi se termine mon parcours

poétique officiel.

Catégories

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 20:36

encore un corps de plus à fleurir
une âme avec qui on aura plus le moindre fou rire
Karim, c'est comme cela qu'il s'appelait
le 31 décembre, pour lui il a fallu sortir le chapelet
maintenant, il repose en paix entouré d'orchidées
pendant que sa famille attend le verdict, en espérant que pipés ne soient pas les dés
parce que Karim s'est fait lâchement assassiner
cover.jpgpar un jaloux, à l'esprit calciné
comment pour une futilité peut on se débarrasse
d'une vie, pour ne plus se sentir embarrassé
pour lui rendre hommage, je sillonnerai le monde s'il le faut en ballon dirigeable
pour que comme Karim, les suivants ne finissent plus les yeux et la bouche remplis de sable

Partager cet article

Published by DUSTER
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 19:57

"Ce silence" par Lune Noire. (http://cetteautrepartiedemoi.over-blog.com)

 

Comme d'autres, du noir, ont la terreur
Au fond de moi, il fait renaître la peur
Peur de l'absence ou peur de l'abandon?
Peur du propre reflet de mon âme, horrible vision!

Au crépuscule d'un soir, identifier mes failles
Sonder les idées noires qui hantent mes entrailles
Me jauger, me juger tel un objet à vendre
Liberté m'est offerte d'explorer mes méandres

Et pour échapper à ce face à face cruel
Contre lui lutter, ma volonté n'a de cesse
Que m'importe qu'il soit voulu ou impromptu

Si je sors vaincue de ce combat perpétuel
L'Ange de la Mort me voudra-t-il comme maîtresse?
Car je sais que ce silence, à petit feu, me tue...

 

Ma réponse :

 

Il y a des peurs qui nous paralysent
Se dressent devant nous comme des murs infranchissables
Mais nous devons être capables
De faire en sorte que ces riens ne nous enlisent
Et nous montrer impétueux
En empruntant des chemins sinueux
Pour contourner l'obstacle
Afin que ces peurs s'envolent comme par miracle.

 

Duster. ara3.gif

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans POEMES
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 01:18

 

Haute et Irresponsable Vanité
VERBAL KRYSZ
écoutez son magnifique poème sur le VIH
Suivi de : C'est ma vie, de Véronique Mormille.
et du poème de Plume Libre : http://mabulle-monde.over-blog.com

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 22:33

Le poème : "Et si c'était..." lu par les étudiantes : Marine Laclédère, Lara Mirouze, Léa Nascimento et ...

 

Enjoy it !

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 20:57

Sarah Ouhayar :

 

Je suis de marbre et le vent coule sur mon corps meurtri, me trouvez-vous suspecte ?

Je me promène nue dans la vallée de la mort et des larmes. Je ne crains rien, ni les rivières, ni les torrents. Dites-moi, promeneurs égarés, me trouvez-vous suspecte ?

À vivre dans l'adoration de la déchéance, à détenir la hargne d'une faucheuse, à vivre des restes, des rognures, des miettes, à nier l'abondance, le couple, la procréation, me trouvez-vous suspecte ?

De mettre du ciment entre le monde et moi, d'avoir trop de rides, de préférer le vide. Me soupçonnez-vous de ne pas être des vôtres, moi qui ne me nourrit pas, ni de chair ni de sang ?

Voyez ! Mes dents sont rage, mes jambes sont fuite, mes membres angoisse, mes yeux méfiance. Ce n'est que l'illusion d'un corps. Soupçonnez-moi de ne pas être. je suis glace ibérique, neige éternelle, amputée, un leurre à l'existence, amazone froussarde, voilà que je m’effrite.

Comme une croute rassie, sous la pluie je fond, au soleil je m’endurcis, qui suis-je ?

Une croûte de 100 ans d'âge, un grand cru du genre, le Château Latour de la croûte. Cette marque qui dépasse, que l'on gratte, que l'on veut faire disparaître et qui laisse une trace malgré tout. Ça vous démange et vous vous dites qu'il ne faut pas y toucher. Je suis une croûte, la version aboutie de ce qui saigne, de l'hémoglobine séchée, de la blessure faussement guérie, une plaie qui se repose avant qu'une fois de plus on ne m'arrache. Je rêve de putréfaction et de chair coupée au ciseau. J'envoie mon armée dévorer les restes, comme des chiens sur la dépouille d'un ivrogne sans domicile. Me voilà donc pressée de cesser d'être un concept.

Il paraît qu'une femme est heureuse lorsqu'elle ressemble le plus à ce qu'elle rêve d'elle-même. Je ne sais plus à quoi je rêve, et il est trop tôt pour me souvenir de moi-même.

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 00:53

Ce premier décembre 2010 a eu lieu au Caveau des Augustins à Bayonne la "Soirée spéciale Sidaction".

Les étudiants de la Faculté de Bayonne y ont lu des poèmes et des textes écrits par des anonymes sur le thème du VIH. A la suite de cela, deux excellents groupes musicaux ont enflammé la scène, et nous ont fait passer un merveilleux moment. Deux animatrices de AIDES Bayonne (Martine et Pascale) étaient présentes afin de vous éclairer sur la maladie et sa prévention ; ainsi que Alain-Pierre Pereira (journaliste à la Semaine du Pays basque),  Colette Dechaume (animatrice à Radio Bleu Pays basque), Gisèle Prignitz (professeur de français à la Faculté) un représentant de la MVC Ballichon, les patrons du Caveau des Augustins, entre autres,  parmi le public.

Et bien entendu Duster y était aussi,  histoire d'immortaliser l'évènement. Alors juste pour vous mettre un peu l'eau à la bouche, en voici un petit extrait en attendant la suite... Kiss.

Sarah Ouhayar nous lit son propre texte.

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 21:25

Le 1er décembre 2010 a lieu au Caveau des Augustins (9 rue des Augustins à Bayonne)

une soirée spéciale Sidaction

lors de laquelle seront lu des textes sur le VIH 

suivi d'un concert de "Les Ivres de la Jungle"

ivres.jpg

Entrée : 4€

Venez nombreux soutenir la recherche !

 

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 23:36

 

Partager cet article

Published by DUSTER
commenter cet article
2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 19:37

 Vouloir Immuniser l'Homme.

 

Laisser reposer ma tête sur ton torse

A l'écoute des battements de ta peur

Une perle de sueur goutte sur ton front

Une goutte de sang perle sur ton cœur

Résultat d'une étreinte passionnée

Entre deux êtres amoureux reliés

Une mèche de tes cheveux noirs légèrement se rebelle

Bel éphèbe aux yeux d'ébène

Du feu de ton sang

Sous la glace de ta peau

Au bélier de mes rêves

A nos envies de caresse

De ne pas m'avoir contaminée

Etait devenu ta fierté

Oublier cette pestilence

Neutraliser la souffrance

Deux années pour se dire

Au revoir tous les jours

Des fois que le lendemain au pire

Il n'y ait plus d'amour

Les médicaments pour toi

Ce fût trop tard

Un peu de shit pour redonner l'appétit

Un scalpel pour tes staphylocoques chéris

Rien qu'une ombre dans ton regard

Qui en dit plus sur bien des avatars

Un dernier sourire sur tes lèvres

Et ton corps a tourné au bout du couloir comme en rêve

En chemise blanche tu es monté au ciel

Ton âme sans heurts est allée voir l'arc-en-ciel

Pas une larme pas un cri

J'ai commencé une autre vie

 

Laisse reposer ma tête sur l'oreiller

Même si tu es parti je ne peux oublier

Dix sept ans de partage

Dix sept ans à attendre

Une fin que l'on croyait rapide voir proche

Tant de mots échangés

Et de complicités

Moments qui nous rapproche

De rires et d'émerveillements

Pour des choses futiles et pourtant si précieuses

Quelques nuages passagers

Comme un entrefilet

Dans le roman de ta vie

Entre l'annonce du verdict et l'envie

De résister à l'inéluctable terminaison

D'un cycle parsemé d'embûches et sans compromissions

La déprime l'euphorie si délicieuse

Une légère brise dans tes cheveux d'argent

Un rayon de lune dans le soleil couchant

Les amis qui s'en vont

Rejoindre la poussière d'étoiles

Et que vite l'on oublie de crainte de leur ressembler

Des préservatifs pour se préserver

Petite chose ronde qui vous place

Dans une bulle de tendresse

Et de satisfaction

Et si "alea jacta est"

N'était qu'une illusion

S'il y avait encore un espoir de résurrection

Une résurgence du mal le réduirait à néant

Se battre résister encore

Ne pas baisser les bras

Lever le poing vers le soleil

Et dire encore une fois c'est moi

Je suis un homme je suis là

j'existe encore devant Toi

Ne t'en déplaise trublion

Et niquer l'infection.

 

DUSTER.

 

 

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans POEMES
commenter cet article
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 22:06

 

Pas de dons,

Pas de rançons,

Juste un peu de soi,

Pour combattre le Sida.

___________________________________________________

A l'occasion d'une soirée spéciale consacrée à la lutte contre le VIH, qu'organise le Caveau des Augustins, 9 rue des Augustins à Bayonne, le 1er Décembre 2010,

nous vous offrons la possibilité de vous exprimer sur ce sujet en écrivant un texte (maximum une page) en prose ou en vers, de façon anonyme (sauf si vous mentionnez votre nom).

 

Vos écrits seront lu par les étudiants de la Faculté de Bayonne lors de cette soirée évènement, présidée par Mme Gisèle Prignitz, professeur de français à la Faculté.

 

Veuillez envoyer ou déposer vos productions littéraires aux adresses suivantes :

 

- Association AIDES, 3 rue Duvergier de Hauranne à Bayonne

- ou par courriel à l'adresse : duster64@neuf.fr

 

Date butoir pour l'envoi de vos textes : 15 novembre 2010.

 

Merci pour votre coopération dans la lutte contre cette terrible maladie.

 

Partager cet article

Published by DUSTER - dans DATES DES SCENES
commenter cet article